cdf

Rio consulat de france

Alerte du Consulat de France

 

Message de sécurité du Consulat de France à Rio reçu par mail:

"Chers compatriotes,

Suite à plusieurs agressions, parfois très violentes, autour de la Lagoa Rodrigo de Freitas à Rio de Janeiro, dont l’une sur l’un de nos jeunes compatriotes, le Consulat Général de France à Rio de Janeiro renouvelle ses recommandations de prudence lors de vos déplacements :

Ne pas se déplacer seul, à pied ou à vélo après la tombée de la nuit, même dans les quartiers réputés relativement sûrs

Eviter les zones sans éclairage public

Ne laisser ni sac ni objet de valeur apparents, sur un siège de votre voiture, notamment au milieu d’un embouteillage

Ne pas tenter de résister à un agresseur.

Le Consulat vous rappelle par ailleurs son numéro de téléphone d’urgence : (21) 981 21 26 28 (hors heures ouvrables). Standard : (21) 39 74 66 99.

Cordiales salutations"



 

- Si tu viens à Rio .... Attention, de nombreuses agressions au couteau dans les rues !!!

Un français expatrié résidant à Rio déclare

"Il y a une recrudescence des attaques à l'arme blanche, qui depuis peu affecte de nouveau les quartiers privilégiés. Mais pas seulement: le centre-ville est aussi très touché.

Difficile à expliquer autrement que par l'aggravation des conditions de vies ces derniers mois, (grosse crise économique ici à Rio de Janeiro spécialement), le sous-financement des forces de police comme des maigres filets de sécurité sociaux…

Un état de guerre sociale / civile ou guérilla urbaine, (je ne connais pas le terme exact). La violence d'état n'est pas "un mot en l'air" ici avec son lot d'exactions (peu d'état de droit). Etc. etc. etc. Je m'y perds un peu".

En conclusion

On sait quand on sort mais jamais si nous allons revenir à la maison le soir. C'est un peu la "roulette russe" quotidienne à la façon brésilienne. Mais pas seulement à Rio de Janeiro ! Ces risques où tout peut arriver, sont bien présents et réels dans tout le Brésil. Malheureusement… Au risque de détruire cette image idyllique de carte postale, c’est un triste constat qu’il faut prendre en compte quand on vit au Brésil.

Communiqué d’alerte du Consulat de France de Rio de Janeiro

Pour information/brasil-infos.com