ed

Éditorial

François-Mary Bourreau

Fondateur - Director Executivo

img-0364bonne.jpg

 
 

30/01/2016

Editorial

Chers fidèles lecteurs,

C'est après une longue période d'absence pour des raisons personnelles que je reprends mon éditorial ainsi que mon journal Brasil-infos.

Aujourd'hui nous sommes en pleine période de carnaval ici au Brésil.

Journées de liesse et de démesure populaire sur fond de crise économique mais aussi de corruption à tous les niveaux du gouvernement, de même que dans l'ensemble des classes sociales du pays.

Très gros malaise pour le Brésil. Le navire prend l'eau de toute part. La croissance est en berne. Les prix flambent, les taxes aussi. Le chômage est en hausse chaque année et pour le brésilien c'est un fait nouveau inquiétant. Le réal chute à des taux records, il oscille entre 4,30 – 5,00 pour un euro. La descente en enfer n'est cependant pas terminée.

Nous ne devons oublier et surtout ne pas passer sous silence la catastrophe de Mariana dans le Minas Gerais avec Samarco et la Vale... La plus grande catastrophe écologique mondiale de tous les temps, laquelle ne cesse de s'étendre sur tout le littoral détruisant toute vie et flore sur son passage sans que rien de sérieux ni de concret ne soit fait par les deux entreprises impliquées. Beaucoup de palabres à la brésilienne mais aucun acte entrepris sur le terrain. Une lâchetée honteusement avérée.

Les lendemains seront sans nul doute très difficiles et l'addition sera salée…

40 % des brésiliens sont endettés avec leur carte de crédit qu'ils utilisent à tout va avec une légèreté déconcertante… Dont les taux des intérêts s'envolent chaque jour un peu plus à près de 400 %. Beaucoup ne peuvent plus payer les charges de leur habitation… « Mais pour la majorité l'heure est au carnaval, donc on verra plus tard pour payer ».

Peuple de cigales ou l'imprévoyance, l'insouciance mais aussi une bonne dose d'inconscience ont toujours été de mise ici au Brésil.

Le Brésil vit à crédit depuis longtemps, prenant l'exemple de son idole les USA. C'est selon la fable, la grenouille qui veut se faire plus grosse que le bœuf.

Il est triste de constater le montant pharamineux investit pour le carnaval, la coupe du monde de football et les JO 2016 alors que le service de santé public est l'un des plus déplorables de la planète et en deçà de celui du Bangladesh… Manque de moyens flagrants humains, en équipements, ceci dans une totale indifférence nationale. L'éducation n'est pas non plus en reste avec un niveau très bas. La formation est aussi dans sa majorité inexistante. En conséquence il est impossible de rencontrer une main-d'oeuvre qualifiée de qualité... Tout est fait n'importe comment sans la moindre conscience professionnelle.

Il est bien difficile pour le Brésil d'exporter son savoir faire qui laisse pour le moins à désirer, ni ses produits made in Brasil (inexistants ou de mauvaise qualité) mise à part ses ressources agricoles transgéniques, le bétail, le pétrole (Prix peu compétitif) et le minerai de fer… La Chine acquéreur potentiel n'est plus au rendez-vous pour l'instant… L'Europe ? Ne pas trop compter dessus… Le Mercosul ne sera pas suffisant. Il convient de changer rapidement de politique et commencer d'adopter une large ouverture, sinon ce sera très vite un isolement sur le long terme.

C'est pourquoi ce pays par manque de réalisme et de sérieux va traverser de nombreuses turbulences sociales, politiques et économiques sur une durée indéterminée. Il y aura de nombreuses surprises et coups de théâtre en 2016… C'est de toute évidence un pays peu attractif ou il est préférable de s'abstenir d'investir pour le moment.

Attendons la fin du carnaval en fevrier pour que le Brésil se réveille et reprenne ses activités normalement, tant bien que mal…

François-Mary Bourreau   Jornalista-Fundador-Diretor-Executivo



 

 

Nouvelles orientations de brasil-infos

Chers lecteurs

Vous êtes chaque mois plus nombreux à nous suivre et lire avec assiduité notre journal brasil-infos.com depuis sa création fin décembre 2012. Le chiffre est impressionnant ! Ceci nous conforte dans la voie initiale que nous avons déterminé pour faire une presse online indépendante de qualité.  Nous vous remercions pour votre fidélité.

A ses débuts, brasil-infos avait vu un peu grand pour se resserrer par la suite sur l’essentiel - Ceci, en raison d’un travail considérable pour notre petite équipe qui ne pouvait informer en temps réel comme le font si bien nos confrères internationaux… Lesquels disposent d’autres moyens de sources, mais aussi de structures financières conséquentes et subventions par l'État. Ce qui n'est pas notre cas... C'est pour nous le prix accepté pour une liberté totale d'expression.

Notre journal qui est aussi le vôtre évolue au gré des nouvelles technologies.

Brasil-infos par sa philosophie “Apolitique“, vous propose une nouvelle orientation du journal hebdo

– Un contenu plus riche et varié.

- Plus de proximité avec nos lecteurs francophones.

- D’avantage de visuels photos-vidéos.

- Un ciblage recentré sur la culture, l’environnement, des interviews, les infos hautes technologies, l’actualité mondiale en images en première page.

- La “Une“ de Vitória -  La “Une“ de São Paulo - La “Une“ Parisienne – Une page Brasil – Une page France -  Un édito mensuel vidéo.  Des informations sur les formalités brésiliennes.

Apportez votre contribution à notre rédaction

Devenez nos “Contributeurs“ occasionnels de l’info pour un rôle participatif. Réveillez en vous ce journaliste ou ce témoin de l’info. Nul besoin d’être un littéraire ou rédacteur confirmé, notre équipe est là pour travailler la forme. Envoyez-nous vos photos ou vidéos avec une description de l’événement pour que nous contrôlions la véracité, de même que votre accord écrit pour la publication.  

Nous utiliserons la liaison audio ou vidéo “Skype“ pour les interviews lointaines et les contacts avec nos lecteurs ou “Contributeurs“. Voir le lien “Skype“ colonne de droite pour accéder.

Un nouvel espace sur brasil-infos (en gestation avec notre partenaire).

Très bientôt, un espace “Entreprendre au Brésil“ sera à dispositions des entreprises françaises qui désirent s’installer au Brésil.  Cet espace sera géré par notre partenaire français installé à São Paulo. Très pointu dans ce domaine, aux nombreuses références multinationales, il proposera ses services, avec un suivi personnalisé d’accompagnement, associé à son expérience et sa compétence sur le terrain.

Mais aussi...

Pour avancer et voir plus loin, un journal hebdo online quel qu’il soit, doit savoir se remettre en question. Il doit aussi se programmer des “challenges“ et utiliser toutes les nouvelles technologies dont il dispose. C’est en cela qu’un journal vit

La presse écrite traditionnelle continuera d’exister encore quelques temps pour un lectorat ciblé entre 50 ans et plus, mais chaque année le nombre devient de plus en plus restreint.

Il ne faut pas être grand “Clerc“, pour s’apercevoir que la profession de journaliste est en pleine mutation. Elle doit dès à présent pour survivre prendre le virage à 180°, adapter une nouvelle formule de développement qui soit compatible à l’ère des nouvelles technologies.

La TV elle aussi est en perte de vitesse au profit de l’info interactive sur internet. Chacun de nous avec discernement choisit dorénavant sa propre source d’information selon ses propres convictions, en toute liberté.

Tout un chacun, peut être du jour au lendemain journaliste sur internet sans être passé par les différentes Écoles. C’est sans doute pourquoi le professionnalisme perd de son aura et que la déontologie journalistique malheureusement à tendance de disparaître.

François-Mary Bourreau Fondateur – Directeur – Executivo (brasil-infos.com)