ermi

11414438 10153353638653560 1048720145 n

11349067 10153353665173560 1767902555 n

11292622 10153353640908560 127000166 n

Le "Portrait du mois"

Brasil-Infos est allé à la rencontre de Miloud Errami, une personne sympathique qui de toute évidence a plusieurs cordes à son arc. Il ne manque pas de créativité, toujours en mouvement, le sens artistique à fleur de peau, il compose des musiques et paroles pour ses 3 filles qu'il dirige avec maestria. Mais pas seulement, Miloud écrit et crée son personnage  "Imraghen" son héros... dont il vit son histoire 24h/24h entre deux matchs de foot ! Oui c'est un passionné de foot Miloud, un admirateur de Ronaldo qu'il rêve de rencontrer un jour.

 

Interview réalisé par François-Mary Bourreau

- Pouvez-vous brièvement vous présenter à nos lecteurs.

Je m’appelle Miloud Errami, j’ai 48 ans et je vis au Nord de la France, dans une commune appelée Lys-lez-Lannoy, près de Lille. Je suis papa de 3 jeunes femmes : Assia 16 ans, Sarah 18 ans et Imane 20 ans, qui font toutes les trois parties du groupe de musique « Les Sirènes du Nord ». Je suis aussi l’auteur-compositeur des 13 titres originaux que contient leur premier album «  Petite fleur ».  J’ai écrit un livre sur le thème de l’écologie, porté par un nouveau super-héros issu du tiers monde appelé Imraghen.

Parlez-nous de votre parcours en quelques mots et les étapes qui ont marqué votre vie.

J’ai fait plusieurs boulots dans des domaines très différent tels que le bâtiment, le social… dans des fonctions variées : chauffeur livreur, animateur… Je suis également auteur-compositeur et j’exerce ce métier au gré de mes inspirations et des commandes d’artistes. La création du groupe « Les Sirènes du Nord» avec mes filles reste, à ce jour, ma plus grande fierté, mais le super héros Imraghen semble aussi susciter l’intérêt et la sympathie de lecteurs sans cesse plus nombreux.

Comment vous est venue l’idée de vous lancer dans la création de votre personnage ?

Vivre c’est aussi appréhender le monde dans lequel on vit. Or on ne peut pas prétendre que tout va bien. Il y’a beaucoup trop d’inégalités sur terre, qui entrainent autant de misère que de souffrances. Le drame des migrants en est un poignant exemple. La noyade de ces pauvres gens m’a beaucoup affecté et j’avais envie d’en parler. Donc j’ai imaginé un super-héros qui naitrait après qu’un migrant se soit noyé et retrouvé en contact avec des produits toxiques au fond de la mer. Le procédé me permet, par la même occasion, de pointer du doigt le fait que l’océan soit devenu la poubelle d’industriels sans scrupules. A travers la souffrance que vivent de pauvres gens en quête d’un avenir meilleur, Imraghen va tenter de nous fédérer en nous ramenant à l’essentiel : notre humanité.

Pourquoi avoir choisi le thème environnemental et la protection de la nature ?

Beaucoup d’entreprises responsables des inégalités sociales, ou qui pour le moins y contribuent, sont aussi responsables de la pollution de notre planète. Je donne l’exemple des centrales nucléaires qui transforment de l’uranium extrait à moindre coût dans des mines africaines, dans lesquelles des ouvriers sous-payés meurent des radiations dans la plus totale indifférence. Ce qui s’est passé à Tchernobyl et Fukushima n’a rien de rassurant. Imraghen s’attaque à toutes les sociétés peu scrupuleuses qui amassent leurs profits sur des montagnes de cadavres, le tout en ne se souciant pas le moins du monde pour la planète que nous laisserons aux générations futures.

Où pouvons-nous rencontrer votre ouvrage ? Ou l’acheter ? Quel prix ?

Pour le moment je cherche à développer une bande dessinée à partir de l’histoire que j’ai écrite. Je cherche un illustrateur pour donner à Imraghen un visage. Mon but a toujours été de rendre l’histoire la plus attrayante possible pour le jeune public et cela passe par un travail visuel. Ensuite, j’entreprendrai de trouver un éditeur pour la publication. Je croise les doigts pour que cela aboutisse. L’idée, c’est de faire une BD mais à terme, pourquoi en rester là ? J’aimerais créer un dessin animé et, pourquoi pas, un film.

Pensez-vous lui donner une suite et de quelle manière ?

Oui évidement, des suites, il y’en aura. Ce ne sont pas les sujets qui manquent malheureusement. Apres le drame des migrants évoqué dans le premier volet, la famine dans le monde, la destruction progressive de la couche d’ozone, la déforestation, la pollution des océans…, toutes les agressions de Mère Nature sont autant de missions futures qui attendent Imraghen, son justicier.

Quels sont vos projets dans l’avenir à courts et moyens termes ?

J’aimerais voir aboutir les projets du groupe formé par mes filles, « Les  sirènes du nord » et que le public s’empare d’Imraghen, s’approprie son histoire. Ces deux manifestations de ma créativité se ressemblent car leur  source d’inspiration et les valeurs qu’elles véhiculent sont les mêmes : amour, fraternité et respect de l’environnement. D’ailleurs, la chanson «  Sauvons le monde »  interprétée par « Les Sirènes du Nord » traite de ce thème, la protection de l’environnement. Quiconque pense pouvoir contribuer à l’aboutissement de l’un ou l’autre de ces projets peut m’envoyer un e-mail : mail_loud@yahoo.fr .

Brasil-infos vous remercie pour nous avoir accordé cet entretien dans le cadre  du « Portrait » mensuel.

François Mary BOURREAU Fundador, Diretor, Executivo de Brasil-infos

 

 

 

11541232 10153365395213560 1820720874 n

11328982 10153356022168560 1322645910 n