Jö Fernandes peintre brésilien du Nordeste

Jö Fernandes peintre brésilien du Nordeste

Jö Fernandes peintre brésilien du Nordeste

Jö Fernandes peintre brésilien du Nordeste

Jö Fernandes peintre brésilien du Nordeste

Jö Fernandes peintre brésilien du Nordeste

Jô Fernandes le peintre brésilien du Nordeste

P1130848

brasil-infos a beaucoup aimé les peintures de ce peintre brésilien du Nordeste originaire du sud. On peut sentir l’assurance, la fermeté du trait, mais aussi la maitrise de l’aplat. Les couleurs sont vives et chaudes, elles respirent la gaité, la bonne humeur. Jô Fernandes est somme toute un peintre de son époque qui illustre à merveille notre quotidien en toute simplicité. Nous avons le plaisir de vous présenter en photos quelques unes de ses œuvres pour vous faire découvrir un talent indéniable. Sa dernière exposition en date fut à la galerie française “Carré d’Artiste“, shopping Higienópolis à São Paulo. François-Mary Bourreau



 

Jo fernandes 178

 

 

Jo fernandes 216

 

 

Jo fernandes 264

 

 

Jo fernandes 271

“L’originalité de l’art brésilien est connue dans le monde extérieur par les mains consacrées des peintres Volpi, Tarcila, Portinari, Di Cavalcanti. “ 

“Dans la vie quotidienne, nous rencontrons de nouveaux artistes et des œuvres qui surprennent avec parfois de merveilleux résultats. “

“Dans la prolifération d’images par internet, il n’est pas difficile de rencontrer d’illustres inconnus travaillant de forme tellement professionnelle et enchanteresse que ces oeuvres ne seraient pas  incongrues de figurer dans n’importe quelle exposition, grandes galeries ou Biennales en Europe. “

“Il est clair que ceci arrive dans divers pays, mais la matière première au “Brésil“ reste ample et consistante pour l’art figuratif. “

Avec l’extension du continent sud Américain mais aussi de par son climat tempéré, sa végétation, son sol et ses cultures diversifiées. Même les natifs de chaque région s’impressionnent par ce vaste mélange ethnique ou culturel de leur région. Qu’ils naissent au Nordeste par exemple, ceux-ci ne comprennent pas bien les expressions, ni les accents d une personne du sud – Ce n’est pas différent dans l’univers de la gastronomie, comme le démontre si bien la culture de nos compatriotes à l’autre côté du Brasil.

Mosaïste, dessinateur ; caricaturiste, aquarelliste et peintre, l’artiste Jö Fernandes s’initie aussi à la photographie et poésie.

Né a Curitiba, dans le froid du sud brésilien, Jô se lance avec son sac a dos sur la route au début des années 70 et, au même temps que ses compagnons de voyage aussi vers les pays de l’Amérique du Sud. L’artiste se résout à rechercher dans le nord et Nordeste du Brésil - Deux ans après il laisse l’aventure puis se fait adopter, il reprend sa carrière de directeur artistiques en publicité,  il travaille avec de grandes agences dans la région pour consacrer à une brillante et prestigieuse carrière.

A la fin des années 90, Jô se remet en question, il abandonne la publicité pour se consacrer à la peinture, sa passion d enfance. En 15 ans de peinture,  il compte déjà 13 expositions individuelles, trois participations en expositions collectives comme le Salon de Avril ou il fut consacré, de même que l’excellente Bienal Unifor Plastic a Fortaleza, Ceara, ville qu’il habite et travaille dans une belle maison de plage située proche des dunes, lacs, plantes et rivières dans une région cosmopolite. Bateaux, maisons de paille, animaux domestiques, ustensiles e fêtes font partie de son registre quotidien dans le cadre de ses peintures, dessins, aquarelles et photos qui sont en adéquation avec l’oeuvre d un homme qui s adapte au climat, à la culture du peuple du littoral et de l’intérieur.

La simplicité, les couleurs du quotidien sont les thèmes favoris du travail de ce maigre et bien jovial, père de trois fils issus de plusieurs mariages. Inquiet de nature, il ne bois pas ni ne fume, c'est ce que l'on appelle un couche tôt pour se lever aux aurores tout les jours a 4 heures du matin. Pour commencer sa journée il fait sa promenade, puis monte a son studio ou il travaille jusque dans l’après-midi. La vie se déroule bien tranquille, les natives, le paysage et le mode simple de vivre de ses gens, m’inspire, il me remplie de joie, de bien-être.

"Je me divertis dans les conversations avec les voisins, j’écoute leurs causes et expressions que je n’ai jamais entendu, mais que j’apprends à faire et utiliser le jour suivant. Je vis de mon art, non pour l’argent, mais pour le plaisir qu’il me donne."

(Texte traduit de l’auteurJô Fernandes)