pontcor

Oyapock ou le Pont des couleurs !!!

 

Bonjour M’ssieurs-Dames,

Créativité, efficacité, crédibilité, ça donne des idées, voici le projet envoyé à François Hollande, Laurent Fabius et Christiane Taubira… aujourd’hui sans réponses ?  Je n’ai pas beaucoup d’espoir, mais au moins j’aurai essayé.  

Qu’en pensez-vous ?

Le Général George Patton citait “Rien n’est impossible à condition d’utiliser l’audace” je rajouterai “et la passion“.

 

PONT DES COULEURS

APONTEDASCORES

 Pont de Oyapock – Pont des couleurs

D’après une idée originale de André Cardinali

Madame Dilma ROUSSEFF, Présidente de la République Fédérative du Brésil à l’occasion de son voyage en France a été invitée à l’Elysée le 12 décembre 2012 par le Président François Hollande,

Voici un extrait du discours de François Hollande mentionnant le pont Oyapock:

“Le Brésil est notre plus grand voisin, puisqu’avec la Guyane, nous avons 700 km de frontière commune. Sur le fleuve Oyapock, chacun sait qu’il y a un pont. 

Nous aurons dans les mois prochains un rendez-vous, Dilma ROUSSEFF et moi-même, pour inaugurer ce pont.

C’est un engagement que nous avons pris car nous croyons aussi à cette opportunité de développer nos échanges, nos relations grâce à cette frontière”. 

Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy n’ont pas réussi à inaugurer ce pont de la discorde. François Hollande réussira t-il ? Je l’espère…

Tout ceci m’a incité à créer un événement  pour la jeunesse: 

L’Inauguration du Pont des couleurs sera uniquement réalisée par des enfants brésiliens et français sans aucun adulte sur le pont avant l’inauguration officielle. Ils fredonneront un hymne spécialement créé par un compositeur brésilien et français.

En organisant cette manifestation de la Jeunesse et des Cultures, un véritable dialogue projettera dans le temps une jeunesse bouillonnante d’énergie et de créativité.

Il faut réaffirmer la nécessité de favoriser le brassage de nos cultures.

Le besoin d’entendre toutes les voix, de se reconnaître au-delà des frontières et des aléas de l’histoire.

La meilleure arme pour y parvenir est incontestablement la Culture: les différences nous rassemblent, et la culture agit sur l’âme et le destin des peuples. Il faut donc instaurer une philosophie d’action pour un sentiment croissant d’une solidarité nouvelle.

Le rôle des adultes consiste à transmettre un état d’esprit sans tomber dans la nostalgie. Ce n’est ni un devoir de mémoire, ni un culte du souvenir, mais le respect d’une attitude et d’un avenir trop souvent peint en noir.

En donnant à la nouvelle génération la possibilité et les moyens de se manifester et de s’épanouir le jour de cette inauguration, nous garantissons leur futur…

Voilà, l’image que je souhaiterais partager avec la jeunesse brésilienne et française.

Ce sera un événement populaire, médiatique et rassembleur…

 Le Pont des couleurs est tout désigné pour devenir

le rapprochement des Cultures entre le Brésil et la France.

Présentation de l’événement

Chacun de leur côté du pont, Madame Dilma ROUSSEFF et François Hollande, donneront le départ à 200 enfants brésiliens et français qui courront jusqu’au milieu du pont ou Madame Rousseff et François Hollande couperont le cordon inaugural.

Les enfants porteront une tenue blanche frappée du logo de leur pays et échangeront des fanions français et brésiliens.

Ensuite, ils interpréteront l’Hymne du Pont des couleurs, dirigé par deux compositeurs français et brésilien. (Gilberto Gil et Bernard Lavilliers sont informés). Cet hymne sera avant tout un symbole de liberté.

Le Pont des couleurs n’est pas un hasard, parce que les couleurs ne sont pas anodines. Elles véhiculent des tabous, des préjugés auxquels nous obéissons sans le savoir, elles possèdent des sens cachés qui influencent notre environnement, nos comportements, notre langage, notre imaginaire. Les couleurs ont une histoire mouvementée qui raconte l’évolution des mentalités.

Apprendre à penser en couleurs et la réalité se voit autrement.

André Cardinali pour brasil-infos.com