reportage

Pão d'Açucar

photo François-Mary Bourreau

Copa By Night

photo François-Mary Bourreau

Corcovado

photo François-Mary Bourreau

Théâtre de Rio de Janeiro

photo François-Mary Bourreau

Culte du corps carioca (peut mieux faire...)

photo François-Mary Bourreau

Olinda Rio Hôtel et son côté "Rétro". Très bon hôtel 4 étoiles.

photo François-Mary Bourreau

Copacabana, un après-midi comme les autres...

photo François-Mary Bourreau

Le sport de plage jusqu'à très tard dans la nuit !

photo François-Mary Bourreau

Img 0888

Copacabana

Img 0930

Artisanat "made in China"

Img 0884

Sashimi au YuU sushis & riso's

Escapade à Rio de Janeiro

Reportage écrit par Bourreau François-Mary
 
 
Rio de Janeiro la "cité merveilleuse" ? Oui ! Une usine à tourisme bien programmée ? Certainement. Dès la sortie de l'aéroport les taxis peu scrupuleux en quête de clients vont appliquer les prix à la "tête du client" et si vous paraissez étranger "gringo" le tarif va flamber. Il convient de parler portugais pour négocier.
 
 
Des arnaques en tous genres
 
Si vous êtes en quête d'un taxi pour vous conduire à votre hôtel restez vigilant car il y a de nombreux taxis pirates. 
 
De préférence, choisissez-en un de couleur jaune et avec compteur de préférence. Un transport Aéroporto Santos Dumont/ Copacabana, le prix normal est entre R$ 25 à R$ 30. Au-delà c'est du vol. 
 
Certains taxis peu scrupuleux peuvent vous demander pour le même trajet jusqu'à R$ 60 si vous paraissez un bon "gringo" à exploiter. Dans ce cas négociez ou menacez tout simplement d'appeler la police... Le prix prohibitif  va subitement devenir normal comme par enchantement. Mais il convient pour cela de parler portugais couramment.
 
Le choix de l'hôtel est déterminant
 
Ne soyez pas trop regardant sur les prix et le confort. Assurez-vous qu'il y a un coffre pour ranger vos papiers d'identité, passeport, argent et objets de valeur. Simple mesure de précaution. Gardez sur vous de simples photocopies de votre passeport pour sortir, cela suffit.
 
Il existe de très bons hôtels confortables un peu partout à Rio mais aussi des pousadas à des prix raisonnables. Assurez-vous bien que le petit déjeuner est compris dans le prix.
 
Les pousadas sont en quelque sorte des pensions de famille de grand confort selon le standing mais pas forcément meilleur marché que les hôtels quatre étoiles. En majorité elles se trouvent loin du centre et pour la plupart fortement excentrées.
 
Dans les quartiers de Ipanema, Copacabana il existe de très bons hôtels de grand confort très bien situés face à la plage. Là aussi il vous faudra réserver bien longtemps à l'avance par internet. Un site sérieux, incontournable pour programmer vos réservations et payer one line: "www.booking.com".
 
Lieux mythiques à visiter "Pão d'Açucar", "Christo do Corcovado"
 
A savoir que si vous avez 60 ans et muni d'une pièce d'identité, la visite du Corcovado est gratuite. Pour le Pão d'Açucar la réduction est de 50%.
 
Ces deux points touristiques vont vous prendre la journée ! Le temps de faire la queue, d'accéder au site parmi une foule chaque fois plus dense... Il est bon d'arriver très tôt. La vue vaut réellement le coup d'oeil. soyez vigilants aussi avec les vols à la tire.
 
Un conseil toutefois pour le Pão d'Açucar... Si vous désirez vous restaurer ou simplement prendre une boisson, attention aux arnaques !!! Les prix sont exorbitants. A titre indicatif, une simple eau de coco (non fraiche) peut coûter jusqu'à R$ 16 ! Et en plus ils ne rendent pas la monnaie. Dans un quartier normal elle est à R$ 6 et en plus elle sera gelada !
 
Un lieu à découvrir "La confeitaria Colombo"
 
Une pâtisserie située en centre ville rua Gonçalves Dias 32, une référence des cariocas !!! Fondée en 1894 fait désormais partie du patrimoine culturel de Rio de Janeiro en raison de son architecture d'une qualité remarquable, de sa décoration belle époque et pour le mobilier de Style classé. http://www.confeitariacolombo.com.br/site/ 
 
Des visiteurs illustres sont venus dans ces lieux ou l'histoire côtoie le temple de la gourmandise... Le Roi Albert de Belgique en 1920, la Reine Elisabeth II en 1968, mais aussi de nombreux politiques, écrivains, artistes qui ont marqué l'histoire.
 
Cet endroit vaut le détour.
Une recommandation toutefois... Allez-y dans la journée, car à la tombée de la nuit le centre ville  dans ce quartier n'est pas sûr.
 
Choisir un restaurant bon marché est difficile
 
Il en existe biensûr ! Mais évitez les quartier touristiques ou à proximité des des hôtels quatre étoiles.
En cherchant un peu vous trouverez cependant quelques selfs avec de la nourriture vendue "au Kilo" à des prix raisonnables. Pour ce forfait culinaire vous composez vous-même votre plat selon vos envies. Vous faites peser et vous payez à la sortie.
 
Vous avez aussi quelques "Rodizios" dans les churrascarias, pizzerias ou même dans les restaurants japonais et spécialités fruits de mer... Le "Rodizio" est la formule de la nourriture à volonté pour un prix global hors boissons.
 
Quartier Copacabana vous rencontrerez un bon restaurant au "Kilo" la Churrascaria Self-service situé Rua Siqueira Campos, 16.
Toujours quartier Copacabana, il y a aussi un excellent restaurant japonais Le "YuU" sushis & riso's situé Avenida Atlantica, 2334, pour les amateurs de sashimis, sushis, témakis dont la fraicheur est irréprochable. Le service est au top. Le patron d'origine italienne super sympa !
 
En revanche, évitez les restaurants proches de l'hôtel "Copacabana Palace" si vous ne voulez pas être déçus et encore moins volés. Les prix sont carrément prohibitifs pour une cuisine déplorable et un service plus que médiocre... (prix R$ 328 par personne pour une brochette de 10 morceaux de viande sans accompagnement de légumes - 100 €) c'est l'illustration parfaite de l'arnaque touristique à Rio de Janeiro. Une simple cantine serait 100 fois meilleure, sans aucun doute.
 
Rio "By Night", évitez les quartiers peu fréquentés, mal éclairés et surtout le centre ville.
 
Le soir privilégiez les zones éclairées et animées ! Prévoyez R$ 100 d'argent liquide sur vous en cas de problème. Evitez de sortir seul et faites attention dans les bars, gardez toujours un oeil sur votre verre car certaines âmes mal intentionnées peuvent y verser une drogue pour mieux vous voler... Vous n'aurez aucun souvenir de votre soirée mais la désagréable surprise au réveil de voir votre compte courant vidé dans le meilleur des cas.
 
Soyez attentif aux personnes qui vous environnent, aux attitudes particulières, aux bandes de gamins spécialisés dans les vols à la tire lesquels n'hésitent pas à porter un coup de couteau au passage ou sortir le révolver en cas de défense de votre part. Cette dernière recommandation est valable de jour aussi. Ce sont des gamins de la rue qui n'ont rien à perdre, la plupart drogués ou pourvoyeurs de drogues. Ils repèrent très vite leurs proies mais aussi ils sont très mobiles et rapides dans leurs méfaits.
 
A Copacabana les cariocas sortent surtout se promener en famille ou entre amis.
De nombreuse baraques de plage bordent l'Avenida Atlantica. On y trouve des bars, des restaurants.
Vous rencontrerez aussi beaucoup de prostituées dont la plupart sont des travestis que le tourisme attire inévitablement... Mais aussi des points de rencontres pour homosexuels côté plage. C'est sans nul doute le côté obscur et peu reluisant de Rio de Janeiro dont les cariocas refusent d'en parler.
 
Beco das Garrafas lieu  ou a pris naissance la "Bossa-Nova"
 
Ne quittez pas Rio de Janeiro sans découvrir ce lieu mythique sacro-saint ou est née la "Bossa-Nova" dans les années 50/60.
 
Beco das Garrafas est le nom attribué à une vois sans issue de la rue Duvivier, entre les édiffices des numéros 21 et 37 dans la cité de Rio de Janeiro qui abritait un ensemble de 3 boîtes nocturnes, Little Club, Bacará e Bottle´s, situé dans le quartier carioca de Copacabana dans la décade 50 et 60.
 
C’est dans ces lieux mythiques qu’a pris naissance la “Bossa Nova” et se sont produits Sergio Mendes, Luís Carlos Vinhas, Baden Powell, Durval Ferreira, Tião Neto, Manuel Gusmão, Bebeto Castilho, Dom Um Romão, Airto Moreira, Wilson das Neves, Chico Batera, Ronaldo Boscoli, Miele, entre autres pour les musiciens connus... Mais aussi quelques chanteurs comme, Elis Regina, Sylvia Tellese Marisa Gata Mansa, Dóris Monteiro, Claudette Soares, Alaíde Costa, Leny Andrade, Wilson Simonal.
 
 
Aujourd'hui vous y rencontrerez Solange Pellegrini une artiste complète qui compose et interprète avec talent la "Bossa-Nova". Une voix magnifique qui fait rêver et vous transporte au gré du rythme fluide, sensuel de cette musique tropicale. Vous pourrez aussi acheter son dernier CD comme souvenir de votre passage carioca au Beco das Garrafas.
 
Vous passerez un excellent moment musical tout en dégustant les fameuses "caipirinhas" maison ! Une référence carioca de plus.
 
En résumé, la vie est très chère à Rio de Janeiro. Prévoyez beaucoup d'argent pour y rester seulement quelques jours et réaliser votre rêve. Dans le classement mondial des villes les plus chères au monde, Rio a la seconde place. Gageons qu'avec les J.O en 2016 les prix vont atteindre des sommets.
 
Bourreau François-Mary Fundador Diretor Executivo (brasil-infos.com)
 
texte et photos de l'auteur
 

Entrada da garrafa

Entrée Beco das Garrafas

Img 0524

confeitaria Colombo

Img 0499

Copacabana Palace